Association pour la préservation de la biodiversité en Amazonie péruvienne

Protection de la biodiversité

Faune et flore :


Ce système fluvial favorise une grande diversité de végétations : savanes inondées, forêt de terre ferme, forêts marécageuses… Plusieurs espèces animales emblématiques ou rares y sont représentées : loutres géantes, lamantins, caïmans noirs, espèce de singes spécifiques à cette partie de l'Amazonie, dauphins roses et dauphins gris… Profondément ancré dans les mythes et légendes des habitants des basses terres amazoniennes, le dauphin rose est le symbole de fleuves intacts.

Un paradis d’eau :


Situé au cœur du bassin amazonien, sur l'affluent le plus long de l'Amazonas (le Rio Ucayali), la Concession pour la Conservation Yanayacu-Maquia est le royaume de l'eau. Tout l'écosystème, toute la végétation, toute la diversité biologique sont liés à cette omniprésence de l'eau et au « gradient » (hauteur/intensité) des inondations qui surviennent régulièrement chaque année. La protection et gestion responsable de cette ressource deviennent indispensables, à travers des programmes liés à l'eau : gestion de pêche, conservation et vigilance des lacs et rivières, traitement de déchets, ramasage de piles usagés. Le texte de la Convention de Ramsar, ( traité intergouvernemental qui sert de cadre à l'action nationale et à la coopération internationale pour la conservation et l'utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources ) reconnaît que le cycle mondial de l’eau est essentiel au maintien des caractéristiques écologiques des zones humides et souligne les « fonctions écologiques fondamentales des zones humides en tant que régulateurs du régime des eaux ».

Le plus grand marécage du Pérou :


Presque toute la concession est en zone inondable. Elle concentre un système complexe de végétations inondables temporairement ou en permanence. Le paysage est structuré de marais herbeux, de bosquets de purs palmiers nains et mixtes. Des études sont en cours sur ce marécage par une doctorante en écologie à l'université de Turku (Finlande). Cette étude s'inscrit dans l'évaluation du rôle des grands écosystèmes dans la fixation et la réduction du taux de CO2 atmosphérique qui impacte les changements climatiques globaux actuels.

Des signes encourageants :


Depuis que nous avons mis en place quatre gardes forestiers, dans des endroits stratégiques, la déforestation est évitée et la qualité des eaux des lacs et des rivières s'est améliorée grâce à la surveillance de la pêche. Les villageois constatent une augmentation de poissons en taille et en variété. Avant notre présence, des embarcations de 15/20 tonnes (venus de villes) pratiquaient la péche intensive, utilisant de produits chimiques ce qui détruisait l'écosystème aquatique.

Types de forêts dans la concession


Zone inondable


Villagoise


Fleuve Maquia (eau noire)


Couché de soleil Lac Chonta


Rivière Yanayacu


Ramitomeya Lamasi


Lac Ampicocha


Ornithologue au Lac Chonta


rio d'eau blanche


Cardinal (Patoaria gularis)


Guacamayos ( Ara arauna)


lagarto blanco (Caiman cocodrilus)bd


novembre 2009