Association pour la préservation de la biodiversité en Amazonie péruvienne

Recherche Scientifique

Premiers repérages faune et flore


Juin 2006 -


Expédition de l'université d'Iquitos (Pérou) :
Travail de reconnaissance concernant la faune de la rivière Yanayacu-Maquia, lors de sorties diurnes et nocturnes. Repérage d’espèces comme le dauphin rose ({Inia geoffrensis}), la loutre géante {(Pterona brasiliensis}), caîman noir {(Melanosuchus niger}) mata-mata ({Chelus fimbriatus)…}

Octobre 2007 - Expédition franco-péruvienne :


Trois étudiants français en écologie, vétérinaire et ornithologie de l'Université Paul Sabatier de Toulouse explorent la concession pendant 15 jours, avec trois étudiants péruviens. Ils repèrent une exceptionnelle diversité d'habitats naturels: plaine inondable, savane, forêt marécageuse, milieux aquatiques…

Août 2008 - Expédition internationale de 15 jours :


3 étudiants en ethnobotanique (UPS France) et en écologie (université de Turku-Finlande et université d'Iquitos-Pérou) réalisent l’étude de l'usage traditionnel des plantes à vertu médicinale et une évaluation du rôle des grands écosystèmes dans la fixation et la réduction du taux de C02 atmosphérique qui impacte les changements climatiques globaux actuels.

Octobre 2009


- Fanny Vera, jeune ingénieur forestier de l'Université La Molina de Lima (UNALM) explore les abords des rivières Yanayacu, Maquía et Romayna pour un sujet de thèse sur les ''Caractérisations de Végétations et leurs Interactions Écologiques''.

Commentaire


: {Je remercie Biodiversité Amazonienne/Conservación Amazónica de m'avoir donné l'opportunité et les facilités pour réussir cette expédition, et aussi de m'avoir fait visiter chaque communauté à l'intérieur et à l'extérieur de la concession. Cela m'a permis d'observer plusieurs choses que je ne prenais pas en compte pour l'étude que je veux faire. La recherche scientifique dans ce site, prenant en compte les populations humaines, m'a beaucoup touchée. } } }

Végétation.


L’Amazonie est le plus grand ensemble de forêts tropicales humides au monde. Par sa situation, la CCYM concentre une importante diversité de physionomies ou ''grands types de végétations''. Ces grands types vont des savanes aux forêts denses hyper-diverses, aux caractéristiques physionomiques très variables.

L’eau.


Des rivières à eaux blanches et eaux noires, des grands lacs (Supai et Chonta) et d’autres plus petits.

La faune.


D'une façon générale, la faune dans la CCYM est très diversifiée : des insectes aux mammifères, près des rivières et dans les bosquets. Une grande richesse ornithologique particulièrement sur les îles du rio Yanayacu et une importante variété d'espèces de singes (12 espèces répertoriés) rares ou en voie d’extinction, spécifique à cette partie de l'Amazonie.

CO2.


Les études réalisées en 2008, dans le bassin de l’Ucayali, par une étudiante en doctorat de l'Amazon Research Team de l'Université de Turku en Finlande sur la fixation du carbone par les savanes inondées et les forêts marécageuses à palmier a mis en évidence la structure végétative de l’une des plus grandes savanes inondées, qui est aussi une des plus vastes savanes ouvertes en Amazonie péruvienne. Les observations de terrain et les premières analyses dans la concession Yanayacu Maquia indiquent des résultats remarquables et inédits sur les estimations de stockage de carbone par ces formations. Les échantillons de tourbe prélevés au centre de la savane devraient, en outre, permettre d’étudier l’histoire et la dynamique dans une approche palynologique. L’objectif de cette étude est d’évaluer le stockage de matière organique, et donc de Carbone par ces marais.

img_8760


Expédition Août 08


Traversée du lac Chonta


cardinal (Patoaria gularis)


Phyllomedusa vaillanti


arasari letrado (pteroglossus castanatis)


Rio Maquía


Equipe


octobre 2009


expéditon 2007


squelette de boa - rio Romayna


Communauté El Rayo


Communauté El Rayo


retrouvailles avec la biologiste
Nancy Dahmann - U.Harvard